vendredi 21 septembre 2012

Motiver ses enfants pour les études, encore possible ?



Le coup d’envoi de la nouvelle année scolaire et universitaire a été lancé. Comme chaque année des milliers de familles sont mobilisées afin de  garantir les conditions idéales pour les élèves et les étudiants   .
Au bonheur des librairies et des boutiques, des endroits qui seront fréquentés en masse  par les parents et les étudiants pour assurer les besoins de la rentrée.
Paradoxalement, la motivation pour les études varie entre les étudiants. Avec une condition économique difficile, le recours aux études n’est plus une priorité absolue. Quelques étudiants éprouvent parfois une conception machiavélique des choses.
Tant que l’avenir reste flou et avec des milliers de chômeurs universitaires, on retrouve des étudiants qui préfèrent arrêter les études .Certes cette solution est désagréable pour les parents qui envisagent le chemin des études au risque de la délinquance.
Loin des démonstrations platoniques, les études demeurent toujours l’itinéraire le plus fiable même si la fin ne justifie pas les moyens dans ce cas.
Il est vrai que la tache des parents commence à être de plus en plus pénible. Les jeunes désertent les livres et les activités culturelles. Le nombre des cinémas et des théâtres encore opérationnels valide notre hypothèse. Avec l’internet, l'accessibilité aux donnés est plus facile à nos jours mais ça reste une arme à double tranchant car les jeunes utilisent le web pour se divertir et non pas pour étudier.
A bien des égards, il y a des parents qui préfèrent focaliser les orientations de  leurs enfants vers le sport ou la musique en se basant sur les revenus astronomiques de ces domaines. Certainement une erreur majeure parce que une fortune peut être ruinée facilement dans l’absence d’une formation académique.
De facto, suivre un cursus académique reste la solution idéale pour cette jeunesse qui saigne en silence. Les impacts d’un déséquilibre du système éducatif sont visibles dans la société, notamment, dans plusieurs filières sociales comme le volet politique qui exige un ensemble de savoir formé par la maitrise d’un certain nombre de sciences comme l’histoire, la psychologie, la philosophie …
Les études sont donc indispensables pour former un citoyen capable de résonner et de prendre position quelconque.