lundi 24 septembre 2012

Iphone5 (5 millions de vente pour trois jours), et si la crise économique était une intox



Il parait que la crise économique n’a pas empêché les citoyens du monde de s’offrir en masse l’iphone5 . Les habitants du nord de la planète ont multiplié les plans d’austérité ces derniers mois  . Or , le chiffre enregistré après trois jours seulement de la sortie du nouveau bijou d’Apple ne corrobore pas parfaitement cette démarche . Cinq millions de personnes ont insisté pour avoir le Smartphone. Paradoxalement l’Iphone 5 ne figure pas comme l’outil incontournable sur le marché. D’autres maisons proposent des créations plus brillantes selon le rapport prix / qualité . Bref , Apple peut célébrer le succès de son nouveau produit . Quant à nous on peut contempler ce succès .In extremis ,il se peut que les européens et les américains culpabilisaient en raison du clivage qui existe entre les habitants du nord et ceux du sud de la planète , ils ont donc inventé la crise économique .


vendredi 21 septembre 2012

Motiver ses enfants pour les études, encore possible ?



Le coup d’envoi de la nouvelle année scolaire et universitaire a été lancé. Comme chaque année des milliers de familles sont mobilisées afin de  garantir les conditions idéales pour les élèves et les étudiants   .
Au bonheur des librairies et des boutiques, des endroits qui seront fréquentés en masse  par les parents et les étudiants pour assurer les besoins de la rentrée.
Paradoxalement, la motivation pour les études varie entre les étudiants. Avec une condition économique difficile, le recours aux études n’est plus une priorité absolue. Quelques étudiants éprouvent parfois une conception machiavélique des choses.
Tant que l’avenir reste flou et avec des milliers de chômeurs universitaires, on retrouve des étudiants qui préfèrent arrêter les études .Certes cette solution est désagréable pour les parents qui envisagent le chemin des études au risque de la délinquance.
Loin des démonstrations platoniques, les études demeurent toujours l’itinéraire le plus fiable même si la fin ne justifie pas les moyens dans ce cas.
Il est vrai que la tache des parents commence à être de plus en plus pénible. Les jeunes désertent les livres et les activités culturelles. Le nombre des cinémas et des théâtres encore opérationnels valide notre hypothèse. Avec l’internet, l'accessibilité aux donnés est plus facile à nos jours mais ça reste une arme à double tranchant car les jeunes utilisent le web pour se divertir et non pas pour étudier.
A bien des égards, il y a des parents qui préfèrent focaliser les orientations de  leurs enfants vers le sport ou la musique en se basant sur les revenus astronomiques de ces domaines. Certainement une erreur majeure parce que une fortune peut être ruinée facilement dans l’absence d’une formation académique.
De facto, suivre un cursus académique reste la solution idéale pour cette jeunesse qui saigne en silence. Les impacts d’un déséquilibre du système éducatif sont visibles dans la société, notamment, dans plusieurs filières sociales comme le volet politique qui exige un ensemble de savoir formé par la maitrise d’un certain nombre de sciences comme l’histoire, la psychologie, la philosophie …
Les études sont donc indispensables pour former un citoyen capable de résonner et de prendre position quelconque.


mercredi 5 septembre 2012

Idées absurdes

Je commence par allumer une cigarette une nuit d’automne. L’automne des poètes et de l’inspiration.
Bref, je me classe pas dans cette dimension. Je voulais juste savourer un moment où on fait une pause existentielle .On retrace nos prouesses du passé, nos échecs, nos moments d’apothéose et de déclin.
Un remix humaniste qui nous projette à un avenir étrange et anonyme.
Cette contemplation est interrompue par une autocritique qui démasque ce qu’il ne fallait pas faire  où ce qu’il a été primordial de le faire.
En prose ou en vers des pensées surréalistes nous emmène dans un monde parallèle.
Cet univers qui relève du merveilleux se heurte à la réalité créant un big-bang humaniste, un étonnement, une surprise qui nous oblige à redresser la barre et à modifier notre itinéraire.
Il s’agit d’un cerveau maudit qui ne calcule pas les limites du rêve . Aujourd’hui même les utopies sont dans la contrainte d’être blanchies comme l’argent.