mercredi 11 avril 2012

Un héros dans un temps , Un clochard dans un autre


Nous avons toujours la mémoire courte. Nous changeons catégoriquement de position sans raisons rationnelles .
A titre de rappel , Mohamed Bouazizi est passé d’un martyr et d’un mythe national à un ivrogne et un clochard dans un intervalle chronologique de courte durée .
Est-ce que les tunisiens souffrent de troubles psychiques ? est qu’ils sont une espèce qui résonne avec ses sentiments . La deuxième interprétation est plutôt admissible .
Loin des cercles médiatisées, le syndrome a frappé toute une société qui saigne de ces propres paradoxes .
Avant d’exiger la démocratie on doit se poser la question : est ce que nous sommes aptes d’être des démocrates ?
Il est difficile de répondre à ces questions tant que je me trouve aussi dans la même perspective coupable puisque je me considère au-delà des critiques .
Le phénomène est difficile à déchiffrer . Mon analyse peut frôler parfois l’absurde .
Sauf que ce repérage est basé sur des faits réels .
En somme, il s’agit d’un peuple qui résonne avec ses sentiments et une société qui agit selon des chocs émotifs . Des symptômes qui ne feront guère de nous une nation développée .
Appliquons la raison peu importe la trajectoire de nos intérêts !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire