lundi 19 mars 2012

Les effets bizarres d’une femme Tunisienne

Écrire un texte à son nom, voilà l’antichambre de l’impossible

La mort clinique est le refuge où je vivais loin d’elle

A sa mémoire j’aimerai que ces propos s’éternisent

L’histoire de la plus belle qui m’a enseigné le surnaturel

Au fond de mon charisme hautin, elle a créé l’exception

Je n’ai pas la capacité de décrire l’irréel

Le monde parallèle, je l’ai connu avec elle

Une fierté d’être dupé , voilà l'antithèse

Ovationner le départ, et la retrouver pour une fatalité .

Ce sont des notes dispersées qui pouvaient peut-être la définir, mais exposer le bonheur n’est guère possible.

Je l'ai trop aimé pour ne point la haïr, voilà une destinée.

Il y en a d’autres, plus belles , plus sensuelles , mais certainement pas à son égale .

Être incapable de la dépasser, voilà une autre fierté , celle de quelqu’un qui a connu l’extase surhumain grâce à un être humain , grâce à elle .

J'ai tenu à écrire ces mots à l'aveugle en hommage à un tonner qui a frappé mon cœur à l'aveugle par la même occasion  .

2 commentaires:

  1. très beau texte :) j'espère qu'elle l'a lu :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci pour toi , mais je l’espère pas car parfois se sacrifier pour une femme est mieux que vivre avec elle :)

      Supprimer